ANDY CURLOWE : Un mythe immaculé

Communiqué de presse

ANDY CURLOWE : Un mythe immaculé
Jun 6 – Jun 30, 2019

La Galerie d’Este est fière de présenter Un mythe immaculéla troisième exposition solo à la galerie de l’artiste peintre Andy Curlowe. En apprenant que la magnifique propriété de sa famille au Vermont avait déjà été soumise à la coupe à blanc et réduite à un champ de souches il y a cent ans, l'artiste peinait à réconcilier cette image avec sa propre compréhension et son récit interne relatifs à l’histoire de la nature américaine (« the American wilderness»). Cette découverte l’amena à approfondir ses recherches et révéla une histoire plus compliquée de l’étendue sauvage américaine, qui inclut une représentation historique erronée des peuples amérindiens qui ont habité, cultivé et chassé la terre avant que les premiers colons européens ne se soient installés sur le sol américain. 

Les efforts de conservation des 19e et 20e siècles ont perpétué le mythe d’une étendue sauvage américaine immaculée en tentant avec bien des intentions de réagir et de guérir les terres des effets de la coupe à blanc et de l'industrialisation. Néanmoins, le mythe a simultanément et (supposément) par inadvertance rendu un mauvais service à l’histoire des cultures autochtones qui habitaient les mêmes terres que les défenseurs de la nature cherchent à protéger. Un récit plus nuancé révèle que les peuples autochtones ont modifié le paysage de différentes manières pendant des millénaires, par exemple en allumant intentionnellement des feux et en cultivant des forêts anthropiques. 

Considérer l’humanité comme un élément intégral et historiquement influent d’un environnement plus large et complexe nous laisse beaucoup plus de questions que de réponses. Bien que cette ambiguïté puisse être troublante, Curlowe nous appelle à nous efforcer d’être conscients de manière introspective de notre histoire et de notre impact sur un monde qui, affirme-t-il, se rapproche de manière exponentielle de changements pressants, irréversibles et néfastes. En évoquant la conversation, Un mythe immaculé juxtapose l’impact humain réel et imaginaire sur notre monde naturel et aspire à comprendre et à équilibrer des vérités disparates à travers des récits historiques et imaginaires.

Né en 1984 à Schenectady, New York, Andy Curlowe detient un baccalauréat en arts visuels du Montserrat College of Art à Beverly, Massachusetts. À la suite de ses études, il s'installe à Cleveland, Ohio et participe à de nombreuses expositions individuelles et collectives aux États-Unis. En 2013, Curlowe est récipiendaire de la bourse CPAC Creative Workforce Fellowship. En 2014, il participe pour la première fois à la foire internationale d’art moderne et contemporain Art Toronto, marquant de belle manière son passage au Canada. Son œuvre est accueillie avec enthousiasme par le public canadien et international, et l’artiste est présenté dans la section SOLO de la foire en 2015.